Le développement en questions

Accueil > Numéros anciens > N° 170, les Palestiniens, janvier-mars 2015 > Données statistiques

Données statistiques

mercredi 14 octobre 2015

La diversité des sources statistiques comme celles des chiffres qu’elles avancent, invitent à une certaine prudence dans leur interprétation.

Tableau 1 : le produit intérieur brut palestinien (PIB), en millions de dollars aux prix de 2004, (Cisjordanie et Gaza ensemble)
http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-10.jpg
Source : Bureau central palestinien de statistiques

Les fluctuations de l’activité économique, marquée, par exemple, par une récession de 1999 à 2003, apparaissent ici clairement. L’économie palestinienne montre sa sensibilité à la fois aux conjonctures politique et économique (interne et externe). L’écart entre les chiffres toujours supérieurs du RNB à ceux du PIB trouve son explication dans les revenus de transfert (travailleurs en Israël, transferts des diasporas, aides internationales) reçus par les ménages et administrations des territoires occupés.

Tableau 2 : Composition du PIB palestinien (Cisjordanie et Gaza ensemble)

http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-11.jpg
Source : Bureau central palestinien de statistiques

L’insuffisance de la production palestinienne à répondre aux besoins de la population est ici criante. Ceci renforce la situation de dépendance de cette économie.

Tableau 3 : disparités économiques et sociales entre la Cisjordanie et Gaza

http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-12.jpg

Sources : Bureau central palestinien de statistiques, CIA Factbook, Banque mondiale.

La situation spécifique de Gaza, à la fois bande de terre étroite et surpeuplée et zone sous blocus depuis 2007, explique l’ampleur de ces disparités.

Tableau 4 : informations complémentaires
http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-13.jpg
Sources : Bureau central palestinien de statistiques, CIA Factbook, Banque mondiale.

Tableau 5 : quelques aspects du niveau de développement humain dans les territoires palestiniens occupés
http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-12.jpg

* Ce chiffre atténue les inégalités entre régions occupées. Ainsi la proportion de la population de Gaza en situation d’insécurité alimentaire passe ainsi de 53 % en 2006 à 56 % en 2008 pour atteindre 75 % en 2009, après que la zone ait subi l’opération « plomb durci ». (Source : Jean-Paul Chagnollaud, Sid-Ahmed Soiuah, Atlas des Palestiniens, Éditions Autrement, Paris, 2011).
Sources : Bureau central palestinien de statistiques, CIA Factbook, Banque mondiale.

La population palestinienne

Parler de population n’est pas chose simple : la résidence sur un territoire donné (lequel faut-il considérer ?) ne correspond pas, de très loin, à la qualité de Palestinien, sans parler même de citoyenneté ou de nationalité palestinienne. La population des actuels territoires occupés, Cisjordanie et Gaza, peut constituer une première approche. Il s’agit d’une population à fort taux d’accroissement naturel comme le montre le tableau 1 ci-dessous.

Tableau 1 : évolution de la population palestinienne en Cisjordanie et Gaza (saisis ensemble)
http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-10.jpg
Source : Bureau central palestinien des statistiques
Unité : million de personnes

Les caractéristiques démographiques principales de cette population jeune sont données dans le tableau 2 ci-dessous.

Tableau 2 : caractéristiques démographiques principales de la population palestinienne de Cisjordanie et Gaza en 2014 (au 20 juin 2014)
http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-11.jpg

Source : Bureau central palestinien de statistiques et CIA, The World Factbook.

Cependant, du fait des nombreux déplacements forcés qu’elle a subi, la population palestinienne comprend également un très grand nombre de Palestiniens résidants hors de Cisjordanie et Gaza. Le tableau 3 évalue ces différentes diasporas palestiniennes pour l’année 2007.

Tableau 3 : les diasporas palestiniennes en 2007

http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-13.jpg
Source : G. Mutin, Géopolitique du monde arabe, Éllipses, Paris, 2009.

Alors que, en 2007, la Cisjordanie et Gaza comptent ensemble 3,7 millions d’habitants, les Palestiniens établis en Israël (1,4 million) et les diasporas établies hors du territoire de la Palestine mandataire1 (évaluées ensemble à 5,01 millions par G. Mutin) représentent presque un nombre équivalent. En ne retenant que la Palestine mandataire, il y a presqu’autant de Palestiniens vivant en dehors de celle-ci que de Palestiniens y résidant ((5,01 contre 5,1 millions), en 2007.

La prise en compte des populations habitants sur le territoire de la Palestine mandataire (qui recouvre Israël et les territoires occupés) révèle une autre question. Le tableau 4 ci-dessous la renseigne pour l’année 2008.
Tableau 4 : populations de la Palestine mandataire en 2008
http://informations-et-commentaires.nursit.com/IMG/jpg/capturer-10.jpg
Source : Jean-Paul Chagnollaud, Sid-Ahmed Souiah, Atlas des Palestiniens, Éditions Autrement, coll. Atlas/Monde, Paris, 2011.
Ce tableau montre une situation de quasi équilibre démographique entre les deux populations. Cette situation constitue une source de tension supplémentaire. Les politiques d’encouragement de la fécondité et de soutien à l’immigration pratiquées en Israël montrent l’enjeu important que cette question démographique représente pour cet État.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.